Tout le monde attendait l’annonce d’un nouveau jeu Pokémon. C’est dans ce contexte que Nintendo annonce Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli. Mais attention, ce n’est pas un épisode de plus de la saga. Il s’agit plus d’une espèce d’hommage à Pokémon Jaune, sorti pour la première fois au Japon en septembre 1998, avec pas mal de fonctionnalités du jeu mobile de Niantic, Pokémon Go, qui avait connu un succès fulgurant en juillet 2016.

 

Si vous voulez des informations, voici celles récoltées par les journalistes de Gamespot et IGN lors d’une conférence où ils ont pu rencontrer Junichi Masuda, producteur et compositeur ayant travaillé sur de nombreux épisodes de la licence.

 

Dans un premier temps, il faut savoir que ce Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli n’est pas un épisode qui va dans la continuité de la série principale. Ces opus, quant à eux, devraient sortir dans le courant de l’année 2019. Mais malgré ce statut de spin-off étrange, il devrait contenir suffisamment d’éléments du RPG phare pour trouver leur public. En tirant leur inspiration du célèbre Pokémon Jaune, il jouera également la carte de la nostalgie. Mais pas seulement, puisqu’avec le gameplay dévoilé, il risque également de trouver leur audience auprès des joueurs de Pokémon Go.

 

 

Le plus gros point commun que ce nouveau Pokémon partage avec son équivalent sur mobile, c’est le système de capture de Pokémon. Comme dans Pokémon, vous devez lancer votre Pokéball jusqu’à ce que les monstres capricieux décident d’y élire domicile. Vous pourrez récupérer des monstres de poche du Go pour les déposer dans le “Go Park” afin de les capturer sur votre Nintendo Switch. Attention cependant, vous ne pourrez pas faire l’échange en chemin inverse. Il n’y aura pas de combats contre les Pokémon sauvages mais vous gagnerez de l’expérience en fracassant les dresseurs qui croiseront votre route. Vous gagnerez également de l’XP en réussissant à capturer les créatures. A l’instar des jeux de la première génération, vous traverserez la zone de Kanto.

 

Vous n’êtes pas dans l’obligation de posséder Pokémon Go pour vous essayer à Let’s Go, les fonctionnalités avec lui n’étant pas obligatoires. Par ailleurs, pour renforcer l’immersion quand vous jouerez en mode salon, c’est avec la reconnaissance de mouvements des Joy-Con quand vous lancerez vos Pokéballs. Il n’y a qu’en mode portable que vous devrez vous servir des boutons.

Quelques surprises seront réservées à ceux qui lieront les deux jeux Nintendo Switch.

 

 

Les starters de chaque jeu ne pourront pas évoluer mais vous pourrez capturer d’autres créatures de leur espèce pour remédier à ça. N’oubliez pas que vous n’aurez que les premières formes d’Evoli puisque ces opus ne contiennent que les Pokémon de la première génération (151). Mais pour combler cette limitation, les starters devraient proposer quelques petites spécificités sympathiques.

 

Pas de CS dans ce jeu mais vous pourrez, à l’instar des derniers jeux Pokémon sortis sur 3DS, avoir de nouveau recours aux montures Pokémon.

 

Il n’y aura pas de reproduction et d’oeufs dans Let’s Go. Pas encore de précision sur la gestion des statistiques de vos créatures mais on sait que ça sera un RPG classique avec des combats au tour par tour. Les échanges en ligne et par Wi-Fi seront au rendez-vous mais pas de parties compétitives avec classement, pas de fonctions Nintendo Switch Online prévues pour l’instant et aucune information non plus pour une potentiel intégration de la Banque Pokémon.

 

Un accessoire a également été présenté en même temps que Let’s Go, La Poké Ball Plus. Embarquant la même technologie de reconnaissance de mouvements qu’une Joy-Con, il permettra d’emporter avec vous un Pokémon de votre choix débloquant de ce fait un certain nombre de bonus. Elle sera également compatible avec Pokémon Go permettant de capturer des monstres sans sortir son portable de sa poche.

 

Les jeux Pokémon Let’s Go seront disponibles le 16 novembre prochain sur Nintendo Switch.

 

Roxassanctuary, secrétaire de l’association Tahiti Nui Arena