L’association Tahiti Nui Arena est née le 7 juin 2002. Si à l’origine elle réunissait un groupe d’amis autour du jeu vidéo, depuis sa reprise en juin 2012 par Junior Teinaore, elle s’est pas mal diversifiée.

 

Dans un souci de promouvoir plus efficacement la TNA auprès des sponsors, Junior et le graphiste Joffrey Maurel ont imaginé un nouveau logo.

Dans l’optique de faire référence à une créature iconique de la culture vidéoludique, il représente une guivre (une espèce de dragon) qui crache du feu et dont le corps forme l’île de Tahiti et le symbole de l’infini.

Après cela, l’association Tahiti Nui Arena a commencé par se fixer comme objectif de tenter de fédérer tous les joueurs – et leurs différentes passions (manga, comics, cinéma, etc.) – sous une seule et même bannière.

Un combat qu’elle continue à mener tant bien que mal encore aujourd’hui. Partant du postulat que la communauté des joueurs est plutôt importante en Polynésie française, l’association a pour but final de professionnaliser le milieu.

Après avoir proposé pendant des années des événements en réseau fermé (LAN – Local Area Network) sur des jeux comme Counter Strike ou Dota et des parties en ligne, entre deux events sur Lineage 2 ou encore Starcraft, l’association a été obligée de s’aligner sur de nouvelles exigences pour sa communauté qui a su évoluer avec son temps.

 

Présentation du bureau


Président – Junior Teinaore
Vice-président – Enoha Coupé
Trésorier – Hititea Pai
Secrétaire – Heirani Soter

 

La T.N.A. et le jeu vidéo


Du chemin a été parcouru depuis la naissance du jeu vidéo. La date varie selon les points de vue mais nous allons nous aligner sur l’une d’entre-elles qui se concentre sur l’aspect ludique du média.

C’est aux Etats-Unis en 1951 qu’un ingénieur du nom de Ralph Bauer, engagé par Loral Electronics, a été chargé de concevoir le meilleur téléviseur jamais créé. Baer, mut par la volonté de révolutionner le monde de la télévision décide d’y incorporer une fonction qui permettrait de jouer. Mais ses employeurs n’acceptent pas de « jouer le jeu ». Même si son idée n’a pas vu le jour, il reste le premier à avoir donné l’impulsion de ce qu’on appelle aujourd’hui le jeu vidéo.

 

 

C’est 7 ans plus tard que le physicien Willy Higinbotham imagine un jeu de tennis sur un oscilloscope mais ne juge pas nécessaire de déposer un brevet.
En 1962, Steve Russel crée Spacewar sur Un DEC PDP-1. Sous ce nom barbare se cache en fait le premier mini-ordinateur.

Neuf ans plus tard, Nolan Bushnell conçoit la première machine arcade. Il sort alors Computer Space puis Pong, qui reste le premier succès commercial de l’Histoire du jeu vidéo.

 

 

A partir de 1979 les choses s’accélèrent. D’abord Space Invaders, puis Centipede, Frogger, Asteroids et Pac Man. Pour en savoir plus sur l’arrivée des grands noms du milieu comme Atari, Sega, Nintendo et plus tard Sony, qui ont participé à l’âge d’or du jeu vidéo, n’hésitez pas à consulter l’historique du jeu vidéo sur grospixels.com.

Nous, nous allons plutôt nous intéresser à ces dix dernières années qui ont vu exploser l’industrie du jeu vidéo. Avec l’avènement des machines du début des années 2000 (Playstation 2, Xbox, Game Cube, des PC de plus en plus puissants, etc.), on a assisté à une démocratisation du jeu vidéo et une véritable envolée de son économie et de sa popularité.

Depuis cette époque, les jeux compétitifs (Counter Strike, Diablo II, etc.) ont eu de plus en plus la côte et cela fait plus de dix ans que la scène de ce qu’on appelle le sport électronique (E-Sport) est en véritable expansion.

Avec plus de 100 millions de joueurs connectés tous les mois sur le jeu League of Legends ou encore le succès fulgurant de Playerunknown’s Battlegrounds sorti en accès anticipé depuis mars 2017 et qui s’est vendu à plus de 7 millions d’unités, il est indéniable que le jeu vidéo est devenu un véritable phénomène de société ces dernières années.

Depuis quelque temps, les grands tournois de jeux vidéo compétitifs remplissent des stades entiers ! Il faut également savoir que les joueurs professionnels qui participent à ce type d’événement perçoivent un salaire.

Selon un sondage du site millenium.org, un joueur US de League of Legends toucherait 105 385 dollars contre 80 816 dollars pour un européen. Un loisir qui est sans conteste devenu un incontournable de la culture populaire et dans lequel les joueurs polynésiens mériteraient d’être représentés.

 

Redorer l’image du “gamer”


 

 

Se posant humblement comme la seule association organisant régulièrement des événements autour du jeu vidéo et de toutes les passions qui gravitent autour, Tahiti Nui Arena s’évertue à essayer de changer l’image du gamer de Tahiti et d’ailleurs.

Si dans les années 80 et 90, le joueur était perçu par la société comme un déséquilibré asocial sans réel avenir, aujourd’hui c’est une toute autre histoire.

Le jeu vidéo est clairement entré dans la culture populaire et les joueurs – qu’on a tendance à englober dans la communauté geek – sont devenus une communauté socialement reconnue avec ses codes et ses grands regroupements de plus en plus grandioses et réunissant de plus en plus de monde.

Il faut savoir que les événements comme les conventions ou les tournois sont devenus de véritables phénomènes qui déplacent des foules entières de passionnés et qui sont retransmis en direct sur des sites de streaming comme You Tube ou Twitch.

C’est en surfant sur cette nouvelle tendance, qui tend à considérer largement mieux les gamers, que l’association organise régulièrement des événements dans un esprit communautaire qui séduit de plus en plus de monde.

On reçoit des personnes de tous les âges et de tous les horizons. De l’adolescent timide qui finit par s’ouvrir un peu plus aux autres à l’adulte extraverti, qui se révèle être, dans la vie de tous les jours, un enseignant d’anglais ou de français, tout le monde est accepté à partir du moment qu’il partage les mêmes passions que les autres ou qu’il est désireux de découvrir ce monde qu’il ne connaît pas.

Lors de nos events, en plus des joueurs et des curieux, on accueille également les membres de leur famille, les gens venus profiter des petits plats que l’on propose et d’autres désireux de jouer à des jeux vidéo plus grand public comme le célèbre soft de danse, Just Dance ou encore les mini-jeux en Réalité Virtuelle. Il faudra alors qu’ils s’équipent d’un de nos casques permettant l’accès à cette révolution technologique majeure.

Au fil des ans, l’association a crédibilisé son image en s’offrant au fur et à mesure le statut d’éminence dans le domaine de la plupart des technologies de l’ère du numérique.

Fier de ses 15 années d’organisations d’événements, Tahiti Nui Arena est de plus en plus sollicitée pour des conseils et de l’aide pour supporter des organismes souhaitant faire des événements gravitant autour des loisirs numériques.

En plus de cela, lors de nos events estampillés, les parents de nos participants les plus jeunes savent où trouver leurs enfants et quand ils sont en train de jouer avec nous, ou même chez eux, cela les détourne de potentielles errances en dehors de leur foyer qui pourraient les appeler à faire de mauvaises rencontres.

 

De plus, lorsqu’ils jouent en ligne, ils affrontent ou collaborent avec d’autres personnes qui partagent leur passion et auront la possibilité, en venant à des événements comme les nôtres, de les croiser en chair et en os. Un bon point pour détruire le cliché du joueur esseulé qui n’arrive pas à se faire des amis.

Pour résumer, en plus de se mettre avec joie à la disposition des passionnés du Fenua, l’association se bat quotidiennement pour changer les mentalités vis-à-vis des joueurs et faire prendre conscience aux gens comme aux gamers de l’importance de s’intéresser et de prendre au sérieux le jeu vidéo qui est devenu, à l’échelle mondiale, une facette incontournable de notre société.

A long terme, peut-être même essayer d’utiliser ce média pour promouvoir certaines facettes de notre culture.

 

Nos objectifs


L’E-Sport

 

 

L’E-Sport ou Sport Électronique est devenu un véritable phénomène de société. Depuis plus de dix ans le mouvement a pris de l’ampleur et la plupart des gros événements de l’année remplissent des stades entiers et sont suivis en direct par des milliers d’internautes !

Chaque nouvelle saison a été jusqu’alors un festival de nouveautés transformant au fur et à mesure le paysage de l’E-Sport en un grand spectacle. Des regroupements qui n’ont rien à envier aux autres événements sportifs qui sévissent sur nos chaines de télévisions depuis plusieurs décennies. La plupart des grandes nations du monde sont représentées. Même si tous les pays n’ont pas la même façon de s’occuper de leurs champions du loisir numérique, ils sont de plus en plus estimés.

On ne peut rester de marbre face à des cash prizes qui atteignent des sommes de plus en plus folles pour des jeux comme Dota 2 ou encore le célèbre et très joué, League of Legends. Une ferveur économique et sociale qui commence à intriguer les fédérations du monde entier finissant par soulever une problématique : faut-il considérer l’E-Sport comme les autres disciplines sportives.

C’est cet engouement autour de ce media qui est à l’origine de la création de l’association Tahiti Nui Arena qui motive nos projets pour les années à venir.

 

Les tournois de la Tahiti Nui Arena


 

Depuis de nombreuses années, l’association Tahiti Nui Arena organise régulièrement des rencontres autour de jeux vidéo compétitifs comme Counter Strike ou, depuis quelque temps déjà, League of Legends.

Mais dans un désir de ne pas passer à côté d’un mouvement de masse qui pourrait nous permettre de faire résonner nos champions locaux à l’échelle internationale – dans ce domaine qui n’est pas du tout développé ici -, nous comptons passer à la vitesse supérieure.

Effectivement, nous désirons, dans le courant de l’année, lancer des tournois de quartiers autour de la dernière version de Just Dance afin de récompenser, à la fin de la saison, les meilleurs “Just-Dancers” de l’île ! Si, nous en avons la possibilité, nous aimerions, à l’issue de ces rencontres, réussir à envoyer le gagnant participer aux Championnats du monde de Just Dance.

Toujours dans un souci de faire vivre l’E-Sport au Fenua et également dans le but d’envoyer des joueurs représenter nos couleurs à l’international, nous voulons également organiser régulièrement des matchs de League of legends en ligne avec quelques rencontres lors de nos événements organisés au Collège de Punaauia afin de dresser un classement des meilleures équipes locales.

 

 

Là aussi, la finalité serait de parvenir à envoyer une équipe polynésienne se faire une place dans le paysage mondiale de la communauté de celui qu’on appelle intimement LoL, en référence aux initiales du jeu.

 

Fédération et école d’E-Sport


 

Il faut savoir que l’association Tahiti Nui Arena ne s’intéresse pas uniquement aux jeux vidéo.
Effectivement, ce sont toutes les passions associées à la culture que l’on qualifie de geek qui sont englobées dans l’équation. Jeux de société, séries et films d’animation, bande-dessinée, musique, cosplay, beaucoup de divertissements et d’activités ludiques sont inclus dans la dynamique de l’association.

C’est en respectant cette logique que le bureau de l’association TNA voit d’un bon oeil la possibilité de s’associer à d’autres associations partageant des centres d’intérêts similaires – comme Polynesia Cosplay, par exemple – afin de peut-être prétendre à devenir une fédération.

Un autre projet majeur de notre regroupement de passionnés motivés, ce serait l’ouverture d’un établissement spécialisé dans les formations aux métiers de l’E-Sport.

 

Effectivement, des écoles du genre existent déjà , (voir image ci-dessus) et des vocations autour du milieu se créent de plus en plus. Joueur professionnel, coach ou streamer/vidéaste, les gens peuvent de plus en plus suivre des cours leur permettant d’occuper une fonction au sein du paysage mondiale de la compétition électronique.

Offrir cette opportunité à la communauté des gamers polynésiens et même pouvoir attirer des inscrits du monde entier, tout cela pourrait participer à développer l’économie autour d’un média qui fascine depuis plus de dix ans des millions de personnes à travers le monde.

 

Conclusion


 

L’association Tahiti Nui Arena vient de vous montrer sa volonté de changer les mentalités et de faire prendre conscience de la nécessité de prêter attention à ce monde du jeu vidéo en pleine expansion qui est sans aucun doute devenu une facette incontournable de la culture populaire.

Pour cela, il est indéniable que nous aurons besoin d’une meilleure couverture réseau lors de nos événements afin de séduire les fédérations du monde entier et gagner des points pour faciliter les collaborations futures avec des grands acteurs du milieu.

Ce sera sans conteste le premier pas pour ouvrir la voie de la scène vidéoludique mondiale à la communauté locale.

Une avancée plus que significative quand on part du postulat que nous vivons une ère où le numérique fait partie intégrante du quotidien de tout un chacun.

 

Des événements Tahiti Nui Arena